Poupée de fécondité Ashanti Akuaba - VENDU

L'akua Ba des Ashanti est, hors d’Afrique la silhouette la plus populaire dans le monde. Dans le pays Akan, lorsqu'une femme souhaite avoir un enfant, elle fera exécuter une statuette Akua Ba qu'elle déposera sur un autel spécifique. Quelque temps après, elle reprendra cette figurine et en prendra soin comme d'un nouveau-né. Certaines figures de grande taille sont parfois sculptées exclusivement pour figurer sur un autel.

Les figures d'akuaba à tête de disque restent l'une des formes les plus reconnaissables de l'art africain. Les Akua ba sont utilisées dans une variété de contextes mais sont principalement consacrées par des prêtres et portés par des femmes qui espèrent concevoir un enfant.
La tête plate en forme de disque est une convention fortement exagérée de l'idéal de beauté Akan: un front haut et ovale, légèrement aplati dans la pratique, grâce au modelage en douceur des os crâniens mous du nourrisson. La forme aplatie de la sculpture a également une fonction pratique, car les femmes portent les personnages à dos, enveloppées dans leur jupe, évoquant la manière dont les bébés sont portés.
Les anneaux sur le cou de la figure sont une convention standard pour les bourrelets, un signe de beauté, de santé et de prospérité dans la culture Akan. La bouche délicate de la figure est petite et basse sur le visage.
 La plupart des akua ba ont des bras horizontaux abstraits et un torse cylindrique avec de simples indications des seins et du nombril.
Les versions récents de ces pièces ont tendance à être davantage naturalistes, celle-ci étant une pièce de première génération au corps très simplement conçu.

Le nom akua ba vient de la légende akan d'une femme nommée Akua qui était stérile, mais comme toutes les femmes akan, elle désirait avant tout avoir des enfants.
Elle consulta un prêtre qui lui demanda de commander la sculpture d'un petit enfant en bois et de la porter sur son dos comme s'il était réel.
Akua prenait soin de la silhouette comme d'un bébé vivant, lui offrant même des cadeaux en perles et autres présents.
Les habitants du village se moquaient d'elle tandis qu'elle commençait à appeler la figure en bois Akua ba ou "l'enfant d'Akua". Finalement, Akua conçut un enfant et donna naissance à une belle petite fille. Peu de temps après, même ses détracteurs commencèrent à adopter cette pratique pour vaincre la stérilité.

Toutes les véritables akua ba sont des images de femmes, principalement parce que le premier enfant d’Akua était une fille, mais aussi parce que la société akan est matrilinéaire. Les femmes préfèrent donc les enfants de sexe féminin qui perpétuent la lignée familiale. Les filles participeront également à toutes les tâches ménagères, y compris aux soins des enfants plus petits de la famille.

Après avoir influencé la grossesse, les akua ba sont souvent renvoyés dans des sanctuaires comme des offrandes aux esprits qui ont répondu aux appels lancés en faveur d'un enfant. Une collection de ces pièces devient une publicité pour la capacité des esprits à aider les femmes à concevoir. Les familles conservent également l'akua ba en mémoire de leurs enfants. Les personnages deviennent des héritages familiaux et ne sont pas appréciés pour leurs associations spirituelles, mais plutôt parce qu'ils sont de belles images qui rappellent un être cher.

Vendu
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
00590

Fiche technique

Datation présumée
Milieu XXème siècle
Dimensions
37 x 14 cm
Ethnie
Ashanti
Matière(s)
Bois
Pays
Ghana
Provenance
Collection d'art tribal Belgique
État général
Excellent

Vous aimerez aussi