Fétiches

Les fétiches et l'ensorcellement dans l'art africain primitif traditionnelDans l'imaginaire collectif, les fétiches font partie des statues et des objets les plus emblématiques des pratiques rituelles et des croyances tribales des peuplades dites primitives. Si l'image que l'on s'en fait a été forgée par le cinéma par exemple, les fétiches constituent un sujet d'étude bien plus vaste que le culte vodun ou vaudou par exemple. Ainsi, on regroupe sous le terme "fétiche" aussi bien des statuettes que des poupées, voire des statues plus classiques et même des armes.En accord avec la représentation communément admise, on retrouve les fétiches Losso, Adja, et Fon des régions du Bénin et du Togo dont la fonction peut parfois être néfaste mais est plus souvent destinée à régler un problème rencontré par un individu : malchance, problème de fertilité, accident, handicap,... L'allure des fétiches cités ci-avant est bel et bien inquiétante avec leurs patines grasses et complexes composés d'objets divers comme des bouteilles, des cadenas, des pics, os, et tissu sur lesquels fientes, sang et autres sécrétions peuvent s'agglutiner. Néanmoins, d'autres objets peuvent être considérés comme des fétiches dans le sens où leur fonction est apotropaïque comme les statues de protection Nkishi (Mankishi pl.) des Songye, ornées de cornes avec charge magique, et divers accessoires.

Il y a 16 produits.

Affichage 1-12 de 16 article(s)

Filtres actifs