Filtrer par

Au sud-ouest de la Côte d’Ivoire, les Wè ont une culture apparentée à celle des Dan. Ils avaient acquis une grande réputation de guérisseurs grâce à leurs connaissances des plantes. Vivant en forêt et non plus en savane comme les Dan, ils ont été les inventeurs du masque d’épouvante, destiné à établir le contact avec les entités tutélaires par l’intermédiaire des ancêtres morts. Lors de certaines fêtes, les masques monstrueux exécutaient des pitreries qui déchaînaient le rire, mais ils n’en étaient pas moins dangereux. Le front hémisphérique, les pommettes saillantes, parfois en plan vertical, les narines dilatées comme la répétition de certains éléments (nez, yeux, front), expriment la puissance magique renforcée par des éléments adventices : clochettes pour rappeler les ancêtres, médailles, clous, crocs de léopard, cauris, plumes au sommet de la tête. Certains masques traditionnels sont en terre glaise, l’usage du bois pouvant être interdit dans certains clans.
A la mort d’un porteur de masque, il y avait parfois litige entre deux héritiers et il est arrivé qu’un deuxième masque soit fabriqué pour contenter les deux parties. Mais ils n’avaient pas la même puissance.

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche