Masque cimier Ungulali Idoma

Des graines étaient jetée sur ce masque africain accompagné d'un air de flûte, les oiseaux "encore présent" ce qui est rare, étaient la pour picorer les graines.

Les Idoma se sont fixés vers 1800, au confluent de la Benue et du Niger, venant simultanément de l’est et de l’ouest ; au cours du XIXème siècle, ils ont dû émigrer à nouveau sous la pression des Fulani venant du nord.
De langue kwa, ces différents groupes avaient chacun un animal totémique dont la présence permet de suivre leur migration mais ils n’ont pas d’origine historique commune.
Parmi le corpus artistique idoma, on trouve des cimiers qui dansent aux funérailles des notables et rappellent les têtes ekoi. Les Idoma ont subi des influences diverses et il est souvent difficile de les distinguer de leurs voisins qui ont les mêmes sociétés de masques. Selon François Neyt, l’origine stylistique de ces masques serait la région des Boki.

Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
Frais de port
01127

Fiche technique

Datation présumée
1ère moitié XXème
Dimensions
37 cm
Ethnie
Idoma
Matière(s)
Bois
Pays
Nigéria
Provenance
Collection d'art tribal, E. F. C. Suisse
État général
Très bon