• Prix réduit

Tête coloniale

140,00 €
70,00 € Économisez 50%

L'art africain ne se limite pas à l'art tribal ou ethnographique, il comporte aussi un volet colonial lié à la présence belge. Les limites entre art tribal et art colonial sont d'ailleurs parfois floues, les deux s'étant influencés mutuellement.

Ainsi, très tôt les sculpteurs de République démocratique du Congo ou Zaïre ont produit intensivement des objets destinés aux Belges dont une importante statuaire en ébène et en ivoire. Il s'agissait souvent de représentation d'individus africains idéalisés comme en témoigne ce buste féminin des plus esthétiques. Si ces objets n'ont pas servi des desseins rituels, ils constituent néanmoins un important témoignage historiographique et sculptural du début du XXème siècle aux années 1960 et méritent d'être considérés comme des objets d'art à part entière.

Les sculpteurs ont par ailleurs pu exprimer leurs sensibilité propres avec une grande liberté, liberté dont ils ne jouissaient pas nécessairement pour la production tribale parfois très codifiée. Selon leurs origines ethniques, ils ont néanmoins pu s'imprégner de leur culture et la faire transparaître dans la production coloniale, on pourrait donc deviner une influence Mangbetu dans le traitement de cette tête.

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client

Remise Moitié Prix

Frais de port
00974

Fiche technique

Datation présumée
Circa 1940
Dimensions
15 cm
Matière(s)
Os ou ivoire
Pays
République démocratique du Congo
Provenance
Collection d'art tribal Belgique
État général
Excellent