Étrier de poulie de métier à tisser Konantré - Baoulé - Côte d'Ivoire - VENDU

Le tissage traditionnel chez les Baoulé

Le tissage et l'art africain chez les Baoulé. Le tissage des fibres de coton en Côte d'Ivoire est traditionnellement réservé à l'homme. Chez les Agni et les Abron, héritiers de l'ancien royaume ashanti, mais aussi chez les Baoulé et les Gouro, le pagne tissé (kenté) fait partie d'un art de cour. Le métier à tisser et les poulies sculptées relèvent aussi d'un art consommé.

Ces dernières servent à soutenir la bobine qui fait circuler le fil reliant les deux lices. De cette manière, le tisserand peut soulever alternativement chaque moitié de la trame sous laquelle passe la navette. Cette sculpture significative, réservée aux familles qui pouvaient en posséder, était face au tisserand scrutant pour ainsi dire la qualité du travail en cours.

Présence visible et manifestation occulte à la fois, protectrice, soutenant une oeuvre de qualité qui se réalise minutieusement dans la durée. Ces objets peu à peu standardisés, dont l'usage n'était pas spécifiquement rituel, furent réalisés par des artistes expérimentés dans des villages spécialisés qui attirèrent des acheteurs venus de loin. Ce n'est donc plus un art régional, mais des formes d'objets qui se diffusèrent chez les Mandé, les Sénoufo, les Akan.

Vendu
Faire une offre

Votre offre est envoyée.

Your Offer is accepted, please check your inbox.

  •     *Champs requis

Chargement

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client
00392

Fiche technique

Datation présumée
1ère moitié XXème
Dimensions
21 x 6 cm
Ethnie
Baoulé / Baulé
Matière(s)
Bois
Pays
Côte d'Ivoire
Provenance
Collection d'art tribal France

Vous aimerez aussi