Statuette porteuse de coupe Mboko - Luba - Congo RDC

Les figures porteuses de coupe dans l'art africain des Luba

Actuellement, on recense plus de vingt œuvres des "maîtres de Buli", du nom du village où le Père Maurice découvrit un trône de ce style. Cette pièce provient de la région de Kanunu, comprise à l'époque dans le royaume Luba. 

Au coeur de ce royaume, lorsque le kaolin du roi vient à manquer, les deux esprits protecteurs de la royauté font apparaître une calebasse de kaolin mboko à la surface de leur lac sacré s'ils jugent le souverain digne de régner; la calebasse rejoint d'elle-même l'enclos du palais où le roi assure le culte de ses ancêtres; ses dignitaires lui offrent alors une statue féminine, vraisemblablement une porteuse de coupe, pour y déposer ce récipient. La sculpture représente Mpanga, l’esprit féminin, tandis que la calebasse est le signe de Banze, son époux ou son jumeau selon les versions. Les principaux utilisateurs de ces statues ne sont pourtant pas les chefs politiques mais bien les médiums kilumbu, qui rendent la divination dans un état de transe inspiré par les esprits.

Leur charme majeur est la calebasse Mboko dans laquelle résident leurs esprits. Pour rendre la divination, certains médiums secouent leur calebasse puis établissent un diagnostic en observant la configuration prise par les charmes qui se trouvent à l’intérieur. La porteuse de coupe représente le devin portant le Mboko de ses esprits. L’identité féminine de ces statues tient à ce que l’union entre l’homme et la femme sert de métaphore à l’alliance entre les esprits et les humains, les premiers trouvant sur terre leurs “épouses” sous forme de ritualistes vivants ou de statues. Les porteuses de coupe peuvent guérir par simple contact, protéger un village contre le malheur, etc.

On s’en sert aussi dans un but divinatoire, le devin faisant parler la statue par ventriloque. Elles rentrent dans la catégorie générale des Nkishi, statues anthropomorphes utilisées par les médiums pour influencer magiquement le cours des choses. Comme tous les Nkishi, les porteuses de coupe acquièrent leur efficacité lors d’un rituel où on les active en insérant certains charmes à l’intérieur du récipient ou dans une corne fichée dans la tête, de façon à ce qu’un esprit s’attache à la statue et lui confère sa puissance.

Vendu

favorite Ajouter à ma liste d'envies

Vous devez être connecté à votre compte client

Remise Moitié Prix

00468

Fiche technique

Datation présumée
1ère moitié XXème
Estimation de l'expert
1100 - 1200 €
Ethnie
Luba / Baluba / Louba
Matière(s)
Ivoire
Pays
République démocratique du Congo
Provenance
Collection d'art tribal Belgique

Vous aimerez aussi

Statuette africaine...

Statuette africaine...

Prix de base 225,00 € -50% Prix 112,50 €
  • Vendu
  • Prix réduit
Epingle à cheveux africaine...

Epingle à cheveux africaine...

  • Vendu